Bon à savoir

Blog

Traitement mini-invasif des hémorroïdes

La technique Rafaelo C’est une méthode non agressive pour traiter les hémorroïdes. Cette technique est proposée…
En savoir plus

24.10.2019 : Inauguration du site de Bienne

Après quelques jours pluvieux, la météo le jour de l’ouverture n’était certes pas au beau…
En savoir plus

Inauguration de notre cabinet sur le site de Bern-Bümpliz

C’est par un été indien radieux que nous avons inauguré, le 19 septembre 2019, notre…
En savoir plus

Glossar

Vous trouverez ici des explications compréhensibles pour tous les termes techniques.

A

Abcès

Amas de pus localement limité

Abcès en fer à cheval

Accumulation de pus qui entoure au moins la moitié du caecum, le plus souvent au niveau des sphincters de l’anus

Abdomen aigu

Fortes douleurs abdominales soudaines d’origine d’abord confuse

Absorption

Absorption d’une substance (médicaments, nutriments), p. ex. dans la veine

Abus (Utilisation excessive)

Consommation toxique de médicaments, drogues, alcool, nicotine

Acide folique

Vitamine hydrosoluble faisant partie des vitamines du groupe B. Elle joue un rôle important dans la division cellulaire.

Acide urique

Produit de la décomposition dans le métabolisme. Est éliminé par l’urine. Peut déclencher une crise de goutte en cas de concentrations élevées.

Adaptation

Ajustement

Adénome

Tumeur bénigne qui se forme dans la muqueuse ou à l’intérieur du tissu glandulaire comme la prostate, la glande thyroïde, les surrénales, etc. Elle peut apparaître partout, le plus souvent en tant que polype dans l’appareil gastro-intestinal.

Adolescence

Période entre la puberté et l’âge adulte

Aérophagie

Avaler de l’air

Afébrile (Absence de fièvre)

Température normale du corps

Agarose

Solution nutritive pour la culture (élevage et multiplication) de bactéries

Albumine

Protéine dans le corps humain et animal

Alcalin (Basique)

Alcalin, solution aqueuse au pH élevé

Alimentaire

En rapport avec l’alimentation

Allergie

Violente réaction de défense immunologique exacerbée et indésirable à des substances environnantes normalement inoffensives. Le type extrême est le choc anaphylactique avec effondrement circulatoire et une issue potentiellement mortelle. Les allergies sont souvent confondues avec des intolérances ou des effets secondaires (p. ex. diarrhées pendant le traitement antibiotique).

Alopécie

Calvitie, perte des cheveux Il en existe des formes acquises ou congénitales ainsi que des symptômes localement limités et concernant aussi le corps entier.

Amnésie (Absence de souvenir, décrochage, trous de mémoire)

Laps de temps sans souvenir. L’amnésie survient souvent suite à des commotions cérébrales, des évènements traumatisants ou une intoxication avec des drogues ou de l’alcool.

Anastomose

Point de jonction entre deux structures (tubulaires) en forme de tube, p. ex. estomac, intestin, vaisseaux, vessie.

Anémie

Déficit en globules rouges due à une perte ou à une production réduite. Perte : Hémorragie pendant une opération, saignements d’une tumeur, règles importantes, grosse rate ; production réduite : Carence en fer, vitamine B12 ou acide folique, maladies de la moelle épinière, infections chroniques.

Anesthésie générale (Anesthésie totale)

Endormissement général du patient avec déconnexion des douleurs et de la conscience avec des anesthésiques sous surveillance continue des valeurs vitales (pression artérielle, pouls, oxygène) ainsi que la profondeur de l’anesthésie. Une ventilation artificielle est nécessaire à cause de la suppression du reflexe respiratoire.

Anesthésie locale (Endormissement local)

Endormissement d’une zone de peau par injection d’un anesthésiant, application de froid ou de pommades/pansement contenant des anesthésiants

Anesthésie régionale (Anesthésie partielle)

Anesthésie ciblée d’un ou plusieurs nerfs pour la déconnexion temporaire de la sensation de douleur et de l’activité musculaire pour des interventions chirurgicales.

Anesthésie spinale (Rachianesthésie)

Endormissement des jambes par injection d’un anesthésique dans le canal médullaire du dos. Des médicaments spéciaux et un positionnement sur le côté après l’injection permettent de réaliser également des rachianesthésies d’un seul côté.

Anévrisme

Dilatation pathologique d’un vaisseau artériel

Annexes (Trompes)

Tubes allant de l’utérus aux ovaires Après l’ovulation, sert à transporter l’oeuf féminin dans l’utérus. La fécondation de l’oeuf a lieu, le plus souvent, pendant le transport dans la trompe.

Anthrax

Creux sur leDésigne plusieurs furoncles reliés entre eux

Aorte

Principale artère

Appendice (Appendice vermiculaire)

Prolongation du gros intestin à droite dans le bas-ventre

Appendicite (Inflammation de l’appendice)

Inflammation de l’appendice vermiculaire. Il est recommandé de l’enlever dans les 12 à 24 h par voie chirurgicale.

Artère

Vaisseau sanguin qui transporte le sang du coeur vers les tissus, avec un flux sanguin qui pulse

Artérite temporale (Maladie de Horton, artérite à cellules géantes)

Inflammation rhumatismale de l’artère temporale. Elle peut se manifester par les symptômes suivants : violents maux de tête ou troubles de la vision.

Assistance

Soutien professionnel et qualifié du chirurgien responsable pendant l’intervention chirurgicale

B

Bactériémie

Présence de bactéries dans le sang

Bactériurie

Présence de bactéries dans les urines

Bénin

Sans conséquences graves

Bile, liquide biliaire

Liquide sécrété par le foie et stocké dans la vésicule biliaire et délivrée dans le duodénum via le canal cholédoque en mangean

Biopsie (Prélèvement de tissus)

Prélèvement de tissus pour les étudier au microscope.

Bradycardie

Pouls inférieur à 60 battements par minute

Bursite (Inflammation des bourses séreuses)

La plupart des articulations comportent des bourses séreuses. Elles peuvent s’enflammer à cause d’un traumatisme ou d’une infection bactérienne. Une sollicitation pendant de nombreuses années entraîne une inflammation chronique.

Bypass gastrique (Gastric Bypass)

Le bypass gastrique consiste à poser, par voie chirurgicale, une dérivation de l’estomac et des premiers 150 centimètres de l’intestin grêle. On ne laisse qu’un morceau d’estomac de 20 à 30 millilitres pour l’absorption de nourriture. Ceci permet d’obtenir une réduction de poids notable, de mieux contrôler la régulation de la glycémie ; les pathologies associées telles que l’hypertension, la glycémie, l’apnée du sommeil, les douleurs articulaires et les remontées acides s’améliorent nettement ou guérissent.

C

Caecum

Première partie du gros intestin A ne pas confondre avec l’appendice vermiculaire.

Calcitonine

Hormone sécrétée dans les cellules C de la thyroïde et empêchant la destruction des os. Dans le carcinome médullaire de la thyroïde, la calcitonine est un marqueur tumoral explicite (représentatif).

Carcinogène

Cancérogène

Carcinome anal

Tumeur maligne dans le canal anal et jusqu’à cinq centimètres autour de l’anus. Symptômes : Démangeaisons, saignements, troubles de la défécation, envie constante d’aller à la selle, altération de l’état général. Diagnostic : Examen avec palpation de l’anus, rectoscopie du canal anal et du rectum avec prélèvement d’échantillons de tissu, imagerie par résonance magnétique (IRM), échographie. Traitement : Radiothérapie associée à une chimiothérapie, en cas de réponse insuffisante ou, pour les stades précoces ablation chirurgicale. Facteurs de risque : Infection avec le papillomavirus humain, herpès anal, pénétration anale, HIV, radiothérapie antérieure dans la zone.

Carcinome du colon (Cancer du gros intestin)

Tumeur maligne du gros intestin. Symptômes : Perte de poids, dégradation de l’état général, sang dans les selles, anémie, irrégularités/modification des selles. Facteurs de risque : Âge, surpoids, cigarette, alimentation pauvre en fibres, grande consommation de viande rouge, sédentarité, anomalie génétique, maladies inflammatoires chroniques de l’intestin. Diagnostic : Coloscopie (recommandée à Partir de 50 ans), prélèvement de tissus, scanner Traitement : Résection chirurgicale de parties du gros intestin avec les vaisseaux qui les alimentent et les vaisseaux lymphatiques refluants. En plus chimiothérapie selon le stade de la tumeur.

Carcinome du rectum (Cancer du rectum)

Tumeur maligne du rectum (les derniers 16 centimètres avant l’anus). Symptômes : Perte de poids, dégradation de l’état général, sang dans les selles, anémie, irrégularités/modification des selles. Facteurs de risque : Âge, surpoids, cigarette, alimentation pauvre en fibres, grande consommation de viande rouge, sédentarité, anomalie génétique, maladies inflammatoires chroniques de l’intestin. Diagnostic : Coloscopie (recommandée à Partir de 50 ans), prélèvement de tissus, scanner Traitement : ablation chirurgicale du rectum ainsi que des dernières parties du gros intestin, du tissu adipeux environnant ainsi que des vaisseaux d’alimentation et des ganglions. Selon le stade de la tumeur et sa localisation précise, il faut procéder au préalable à une chimiothérapie et à une radiothérapie.

Carcinome du sein

Cancer du sein

Chéloïde (Prolifération cicatricielle)

Certaines personnes sont prédestinées, du fait d’une prédisposition génétique, à une cicatrisation désordonnée.

Chirurgie plastique (Chirurgie esthétique)

La chirurgie plastique s’intéressant aux modifications du corps humain aussi bien esthétiques que fonctionnelles, cette spécialité englobe aussi bien la chirurgie esthétique que réparatrice, p. ex. après des accidents ou des opérations tumorales.

Choc anaphylactique

Réaction corporelle violente déclenchée par des allergènes avec détresse respiratoire, collapsus circulatoire et issue potentiellement mortelle.

Cholécystite (Inflammation de la vésicule biliaire)

L’inflammation aiguë de la vésicule biliaire est déclenchée, le plus souvent, par des calculs biliaires et provoque des douleurs constantes dans l’épigastre à droite. Il est recommandé d’opérer la vésicule enflammée dans les 24 heures suivant l’hospitalisation. Dans certains cas, elle peut également être traitée avec des antibiotiques et l’opération planifiée dans l’intervalle non inflammatoire au bout de 4 à 6 semaines.

Cholestérol

Substance similaire à de la graisse absorbée avec la nourriture ou pouvant être fabriquée par le corps. Facteur de risque pour l’apparition de l’artériosclérose (calcification des vaisseaux).

Chromosome

Porteur du patrimoine génétique dans le noyau de la cellule

Chronique

Qui se développe lentement, qui dure longtemps ; silencieux, de longue durée

Cirrhose (Cicatrisation du foie)

La transformation cicatricielle du tissu hépatique entraîne une réduction de la fonction hépatique, ce qui entraîne une coagulation sanguine qui n’est plus suffisante, la présence d’eau dans le péritoine (ascite), des varices dans l’oesophage et une confusion du fait d’une décomposition insuffisante de l’ammoniac. Origines : Alcoolisme, hépatite B et C, douve du foie (Asie).

Colite ulcéreuse

Inflammation chronique du gros intestin qui commence sur l’anus et se caractérise souvent par des maux de ventre et des diarrhées sanguinolentes. La colite ulcéreuse, contrairement à d’autres inflammations aiguës de l’intestin (p. ex. salmonellose) n’est pas due à des bactéries, mais à une réponse erronée du système immunitaire à des tissus corporels.

Côlon (Gros intestin)

Partie de l’intestin d’environ 160 centimètres de long entre l’intestin grêle et le rectum. Il sert à épaissir la bouillie alimentaire et à la décomposition bactérienne des nutriments.

Coloscopie

Coloscopie avec une caméra flexible (endoscope) après évacuation préalable

Colostomie

Anus artificiel avec une anse du gros intestin. Le plus souvent selles molles à moulées. L’alimentation de la stomie est souvent facile et, après une première période d’accoutumance, les patients ont une bonne qualité de vie.

Commotion cérébrale (Traumatisme crânien)

Blessure du cerveau provoquée par un coup/choc violent sans conséquences visibles du traumatisme sur le scanner. Symptômes : Trous de mémoire (amnésie), maux de tête, nausées, vomissements, trouble de la concentration, désorientation, vertiges, troubles de la vision.

Compliance

Précision avec laquelle un patient applique les recommandations du médecin.

Constipation

Défécation inférieure à tous les 3 jours ou selles dures, de sorte qu’il est nécessaire de presser fortement ou que des douleurs apparaissent.

Consultation

Rendez-vous avec le médecin

Contraception (Prévention)

Actions pour éviter la fécondation et/ou nidation de l’ovule fécondé dans la muqueuse de l’utérus au moment du rapport sexuel. Les méthodes courantes sont les suivantes : Préservatif, pilule contraceptive, stérilet au cuivre ou hormonal, implant

Créatinine

Valeur sanguine pour estimer la fonction rénale

Crohn (Maladie de Crohn)

Il s’agit d’une malade intestinale inflammatoire chronique pouvant concerner toutes les parties de l’appareil gastro-intestinal entre la bouche et l’anus. L’inflammation est due à une réponse erronée du système immunitaire à des tissus corporels.

Curatif

Dans une optique de guérison, axé sur la guérison

D

Debulking

Réduction des tissus tumoraux pour diminuer la masse tumorale lorsqu’une ablation complète n’est pas possible.

Déchirure contusive (Plaie ouverte)

Eclatement de la peau dû à un choc ou à des forces de cisaillement. Le plus souvent, les bords de la plaie sont irréguliers, abîmés et souillés.

Délire

Etat psychotique aigu avec apparition d’hallucinations, de désorientation, de confusion, d’excitation et d’agitation corporelle en cas d’infections, d’empoisonnement, de sevrage alcoolique, d’hospitalisation, d’anesthésie, etc. Les patients âgés atteints d’une maladie grave et d’une démence imminente sont les plus exposés.

Derme

Peau

Diabète sucré

Régulation insuffisante du sucre avec des valeurs de glycémie à jeun élevées et/ou une glycémie à long terme élevée (HbA1c) > 6.0 %.

Diarrhée

Plus de trois défécations par jour ou selles liquides.

Diverticules (Excroissances intestinales)

Evagination de la muqueuse intestinale à travers la paroi intestinale aux endroits fragiles, le plus souvent perforations vasculaires. Elles apparaissent le plus souvent dans l’anse sigmoïde (bas-ventre à gauche), mais également dans tout l’appareil gastro-intestinal. Les diverticules sont très fréquents et apparaissent de plus en plus souvent avec l’âge. Tant qu’ils ne s’enflamment pas, ils ne sont pas pathologiques. Facteurs de risque pour l’apparition de diverticules : sexe masculin, surpoids, régime pauvre en fibres, sédentarité, constipation.

Drains

Tuyaux qui évacuent vers l’extérieur, à travers la peau, le pus, les liquides ou l’exsudat d’une plaie depuis l’intérieur du corps.

Duodénum (Duodénum)

Morceau de l’intestin grêle d’environ 20 centimètres de long entre l’estomac et le jéjunum, qui entoure la tête du pancréas et débouche dans le canal cholédoque et le canal pancréatique.

Dyslipidémie

Augmentation des acides gras ainsi que du cholestérol dans le sang. Ceci entraîne une détérioration des vaisseaux par l’artériosclérose (calcification des vaisseaux).

Dysménorrhée

Douleurs pendant les règles

Dyspareunie

Douleurs pendant les rapports sexuels

Dysplasie

Modifications cellulaires avec trouble de la maturation des cellules

Dyspnée (Détresse respiratoire)

Difficultés à respirer

Dysurie

Douleurs pendant la miction

E

Echographie (Ultrasons)

Dans les mains du radiologue expérimenté, l’échographie est un excellent outil pour évaluer les organes abdominaux, les vaisseaux sanguins, les hernies, le coeur, la thyroïde et les parathyroïdes. Les rayons X nocifs sont inutiles.

Ectasie (Elargissement)

Dilatation des vaisseaux artériels en tant que précurseur de l’anévrisme.

Ectomie

Ablation chirurgicale, p. ex. ablation de l’appendice (appendicectomie)

Embolie (Caillot sanguin mobile)

Thrombose qui s’est détachée de son site d’origine et qui est entraînée par le flux sanguin à travers les vaisseaux jusqu’à ce qu’elle reste coincée dans un vaisseau plus petit.

Embolie pulmonaire (Obstruction des artères pulmonaires)

Obstruction d’une branche d’une artère pulmonaire par un thrombus, un corps étranger, une tumeur, de la graisse

Epanchement

Accumulation accrue de liquide dans un espace naturel du corps, p. ex. dans les articulations, dans la plèvre pulmonaire ou dans le péricarde.

Epiderme

Epiderme

Escarres de décubitus

Modification de la peau provoquée par une vascularisation réduite d’un point d’appui du corps d’un patient alité. Elles peuvent se développer jusqu’à la nécrose de la peau à l’endroit concerné.

Escheria coli

Bactérie dans le gros intestin

F

Fébrile

Fiévreux

Fémur

Os de la cuisse

Ferrum

Fer

Fertilité

Fertilité

Fibres alimentaires

Fibres d’origine végétale indigestes

Fibrine

Protéine du corps jouant un rôle important dans la coagulation sanguine.

Fistule

Formation, provoquée par des inflammations, des tumeurs, des blessures, rarement aussi congénitale, d’un conduit partant d’une cavité corporelle vers l’extérieur ou entre des organes qui autrement ne sont pas reliés entre eux, p. ex. : Fistule périanale depuis le rectum jusqu’à la peau autour de l’anus ou fistule colo-vésicale du gros intestin vers la vessie

Flatulences

Vents, « pets »

Flore intestinale

Les 400 espèces différentes de bactéries qui vivent dans l’intestin ; la flore intestinale normale remplit toutes les fonctions importantes pour la décomposition des nutriments, dans le métabolisme des vitamines, etc.

Formes allergiques

Réaction immédiate : en quelques minutes à quelques heures (p. ex. venin d’abeille, pollen des graminées) ; réaction tardive : en quelques jours (p. ex. irruption suite à la prise de pénicilline le plus souvent au bout de cinq à sept jours) ; allergie de contact : Par contact avec la peau (p. ex. nickel, parfums, agents de conservation)

Fossette sus-sternale

Creux sur le cou, en dessous de la pomme d’Adam, en dessus du sternum et entre les deux extrémités médianes des clavicules.

Fracture (Fracture osseuse)

Rupture d’un os due à l’action d’une force excessive (fracture traumatique) ou à l’affaiblissement de l’os à cause d’une tumeur ou d’une infection (fracture pathologique).

Furoncle

Inflammation purulente, le plus souvent à la racine des cheveux.

G

Gastrectomie

Ablation de l’estomac

Gastrite (Inflammation de la muqueuse gastrique)

Inflammation de la muqueuse gastrique. Cette inflammation peut être déclenchée par le stress, les médicaments, des bactéries ou les défenses corporelles.

Gastroentérite

Grippe gastro-intestinale avec diarrhées et vomissements.

Gène (Facteur héréditaire)

Segment de la chaîne moléculaire constitué de l’ADN qui porte l’information de certaines structures dues à l’hérédité ou des fonctions d’un organisme. Les gènes sont codés sur l’ADN et enregistrés dans le noyau de chaque cellule.

Générique

Médicament identique d’un autre fabricant. Les médicaments, après l’expiration du brevet, peuvent être copiés par toutes les firmes pharmaceutiques et être mis sur le marché sous un nom qui leur est propre.

Génétique

Hérité, se rapporte aux gènes

Gériatrie (Médecine des personnes âgées)

Médecine des maladies liées à l’âge.

Guide

Recommandations, définies par un groupe d’experts, pour le traitement de maladies

H

Habitus

Apparence extérieure du corps

Hématologie

Spécialité traitant les maladies du sang

Hématospermie

Sang dans le liquide séminal de l’homme (éjaculat)

Hémorroïdes

Dans le canal anal, il y a trois coussinets vasculaires en charge de la continence fine en assurant une fermeture supplémentaire de l’anus de l’intérieur lorsque le sphincter est fermé. Ces coussinets peuvent grossir beaucoup et devenir cliniquement gênants. Dès que les symptômes apparaissent, on parle d’une hémorroïde. Suivant la taille et les symptômes, les traitements sont différents : de la ligature avec un élastique jusqu’à une résection avec ablation complète du nodule hémorroïdaire en passant par un assèchement au laser ou avec de la chaleur ou la suppression de l’afflux sanguin.

Hépatologie

Spécialité traitant les maladies du foie

Hernie (Saillie des viscères)

Hernie, hernie viscérale Avancée anormale de tissus ou d’organes à travers la frontière d’une cavité corporelle.

Hernie cicatricielle

Hernie de la paroi abdominale avec saillie du péritoine (sac herniaire) contenant de la graisse ou un morceau d’intestin dans la région d’un affaiblissement de la paroi abdominale à travers une cicatrice. Les facteurs de risque pour l’apparition d’une hernie ombilicale sont les suivants : La taille des cicatrices, le surpoids, la cigarette, l’infection d’une plaie, le sexe masculin.

Hernie de Spiegel (Hernie ventrale latérale)

Saillie du péritoine (sac herniaire) contenant de la graisse ou un morceau d’intestin sur le bord extérieur des muscles du grand droit (muscle du six pack).

Hernie fémorale (Hernie crurale)

Proéminence de l’épigastre (sac herniaire) contenant de la graisse ou un morceau d’intestin sous le ligament inguinal, le long des vaisseaux de la jambe et jusque dans la cuisse. Cette forme de hernie apparait plus souvent chez les femmes.

Hernie inguinale

Saillie du péritoine (sac herniaire) contenant de la graisse ou un morceau d’intestin à travers le canal inguinal ou directement à travers un site faible dans les muscles au-dessus de la ceinture herniaire.

Hernie ombilicale (Hernie ombilicale)

Ouverture de la paroi abdominale au niveau du nombril avec saillie du péritoine (sac herniaire) contenant de la graisse ou un morceau d’intestin. C’est tout à fait normal chez le nouveau-né car le cordon ombilical sort par cette brèche. Mais il devrait s’être fermé avant les 5 ans de l’enfant.

Hernie scroto-inguinale (Hernie jusque dans les bourses)

En cas de grosse hernie inguinale chez l’homme, le sac herniaire peut saillir jusque dans le scrotum le long du cordon spermatique.

Herpes Zoster

Zona

Histologie

Examen des tissus au microscope ainsi qu’à l’aide de colorants et de marqueurs immunologiques.

Homéopathie

Thérapeutique qui repose sur le principe de similitude Peut être utilisée en complément de la médecine académique bien qu’aucune preuve scientifique n’atteste son action.

Hyperparathyroïdie (Suractivité des glandes parathyroïdes)

Sécrétion excessive de l’hormone parathyroïdienne

Hypertension artérielle

Hypertension artérielle

Hypertension artérielle (Elévation de la pression sanguine)

Pression supérieure à 140 mmHg, pression inférieure supérieure à 90 mmHg. Des valeurs anormalement hautes pendant une période prolongée endommagent progressivement les vaisseaux artériels avec une calcification, ce qui peut conduire à des problèmes de vascularisation comme l’infarctus du myocarde, l’AVC ou la « maladie du lèche vitrine ».

Hyperthyroïdie (Suractivité de la glande thyroïde)

Sécrétion excessive d’hormones thyroïdiennes du fait de l’activité autonome de nodules thyroïdiens, suractivité généralisée du fait de la stimulation auto-immune (maladie de Basedow) ou une inflammation. Symptômes : Intolérance à la chaleur, transpiration, augmentation de l’appétit, perte de poids, agitation, diarrhée, tachycardie.

Hypoderme

Tissu sous-cutané

Hypothyroïdie (Sous-activité de la thyroïde)

Sécrétion insuffisante d’hormones thyroïdiennes après une opération de la thyroïde, après une inflammation, congénitale. Symptômes : Sensation de froid, manque d’entrain, moins d’appétit, prise de poids, baisse des performances, constipation

Hystérectomie (Créatinine)

Ablation de l’utérus

I

Ictère (Jaunisse)

L’augmentation de la bilirubine (bile) soit à cause d’une production accrue soit d’une excrétion réduite entraîne une coloration jaune de la peau et des sclères (blanc des yeux). La cause est une inflammation du foie (hépatite A, B ou C), un blocage du canal cholédoque par un calcul ou par une tumeur. Il est urgent de traiter chaque ictère.

Iléon

Dernière partie de l’intestin grêle

Iléostomie (Abouchement de l’intestin grêle)

Anus artificiel avec une anse de l’intestin grêle. Le plus souvent selles liquides à au maximum molles avec une perte relativement importante de liquide. L’alimentation de la stomie est plus difficile et minutieuse qu’une colostomie.

Iléus

Occlusion intestinale

Implantation

Introduction d’un corps étranger dans le corps

Incidence

Fréquence d’apparition d’une maladie

Incontinence

Miction ou défécation involontaire Incapacité à retenir volontairement l’urine ou les selles.

Infection des voies urinaires

Inflammation de la vessie

Injection

Administration de médicaments liquides dans le corps avec une seringue. Sous-cutanée (sous la peau), intramusculaire (dans le muscle) ou intraveineuse (dans une veine).

Insuffisance rénale

Fonctionnement limité des reins

Insuline

Hormone servant à la régulation de la glycémie sécrétée par le pancréas

Intestins

Intestins

Invasif

Pénétrant, incisif

J

Jéjunum

Intestin grêle entre le duodénum et l’iléon

L

Laparoscopie (Echographie abdominale)

Technique opératoire mini-invasive avec une caméra. L’opération est réalisée par plusieurs incisions de 5 à 12 millimètres. Elle nécessite une anesthésie générale, car la cavité abdominale est pleine de CO2, afin d’avoir la visibilité nécessaire.

Laparotomie (Incision du ventre)

Ouverture chirurgicale de la cavité abdominale en tant qu’accès pour des opérations classiques à ciel ouvert.

Laser

Le laser médical permet de traiter en douceur les varices, les hémorroïdes et les fistules coccygiennes.

Latence

Retard

Létal

Mortel

Létalité

Mortalité, létalité d’une maladie

Leucocytes

Globules blancs Ont quelque chose à voir avec la lutte contre les agents pathogènes

Leucocytose

Nombre accru de globules blancs dans le sang indiquant une infection ou un stress

Leucocyturie

Globules blancs dans les urines indiquant une infection de la vessie, de l’uretère ou de la loge rénale

Lipides (Lipides sanguins)

Cholestérol et acides gras

Lipomatose pancréatique (Stéatose du pancréas)

Dans l’obésité, il peut y avoir une stéatose du pancréas qui augmente le risque de développement d’un cancer du pancréas.

Lithiase

Calculs dans les organes creux du corps, le plus souvent calculs biliaires, rénaux ou urinaires.

Lithiase cholécystique (Calculs biliaires)

Les calculs biliaires sont fréquents et, la plupart du temps, ne provoquent aucun symptôme. Mais ils peuvent conduire à des coliques hépatobiliaires ou à des inflammations de la vésicule biliaire ou du pancréas. Dans un tel cas, une ablation chirurgicale de la vésicule biliaire est recommandée. Si les calculs biliaires mesurent plus de trois centimètres de diamètre, il est également recommandé d’enlever la vésicule biliaire, car ici le risque de cancer de la vésicule est nettement plus élevé.

Lumbago (Tour de reins)

Fortes douleurs, en partie immobilisantes, au dos

Lymphangite

Inflammation des vaisseaux lymphatiques indiquant une grave infection. Trait rouge sur la peau qui montre le site de l’injection par rapport à la ligne médiane du corps.

M

Mal perforant

Ulcération de compression des pieds avec diminution ou absence de sensation

Maladie maniaco-dépressive

Tableau pathologique psychiatrique avec variations importantes de l’humeur entre l’abattement, l’absence d’énergie, la tristesse (dépression) et l’excitation, la surestime de soi (manie).

Maligne

Maligne

Mamelon

Bout du sein

Matières fécales (Excréments)

Crotte, selles

Médiastin

Espace dans la cage thoracique entre les deux lobes pulmonaires. Il renferme, entre autres, la trachée, l’oesophage, le coeur, l’artère thoracique et les ganglions lymphatiques.

Métaplasie

Transformation d’un tissu en un autre provenant du même terrain (p. ex. en tant que conséquence d’irritations tissulaires)

Mycose

Attaque par des champignons, p. ex. de la peau, des muqueuses

N

Néoplasie (Formation nouvelle)

On distingue des néoplasies bénignes ou malignes. Elles peuvent concerner un petit nombre de cellules modifiées jusqu’à de grosses tumeurs.

O

Obésité

Surpoids pathologique, défini en tant qu’IMC > 30 kg/m2

Oedème pulmonaire

Inclusions d’eau dans les tissus pulmonaires perturbant l’échange gazeux

Oesophage

Liaison entre la bouche et l’estomac pour le transport de la bouillie alimentaire

OFSP

Office fédéral de la santé publique

P

Pancréas (Pancréas)

Fait partie des organes de la digestion et endocriniens. En déversant de l’insuline dans le sang, il régule le contrôle de la glycémie. A travers la sécrétion d’enzymes digestives il est coresponsable de la digestion des protéines et des graisses.

Pancréatite (Inflammation du pancréas)

On distingue l’inflammation aiguë et l’inflammation chronique du pancréas. L’inflammation aiguë est presque toujours déclenchée par des calculs biliaires ou l’alcool. 80 % des cas sont relativement anodins avec des douleurs pendant deux à quatre jours et suivies d’un rétablissement complet. Dans 20 % des cas, les symptômes sont lourds, en partie délétères avec une nécrose partielle ou complète du pancréas et des infections sévères. Des traitements en soins intensifs pendant plusieurs semaines sont alors nécessaires et les restrictions fonctionnelles permanentes sont très courantes. L’inflammation chronique du pancréas s’accompagne surtout de douleurs abdominales chroniques le plus souvent fortes, ainsi que d’un déficit fonctionnel croissant de la régulation de la glycémie et de la digestion des protéines et des graisses. La cigarette est le facteur qui influence le plus fortement la progression. Les ablations chirurgicales partielles du pancréas peuvent apporter un soulagement des douleurs.

Parathormone (Hormone parathyroïdienne)

Hormone sécrétée dans les cellules de la glande parathyroïde qui stimule la perte de substance osseuse. C’est l’antagoniste de la calcitonine.

PCR (Protéine C-réactive)

Protéine présente en forte concentration dans le sang en cas d’inflammation et pouvant être utilisée pour évaluer l’évolution de cette inflammation ou d’une infection.

Péristaltique

Mouvement de l’intestin destiné au transport et au mélange intime de la bouillie alimentaire.

Péritoine

Il recouvre l’intestin grêle, l’estomac, l’appendice vermiculaire ainsi que de grandes parties du gros intestin. Une inflammation de l’intestin entraîne une inflammation du péritoine et de fortes douleurs.

Péritonite (Inflammation du péritoine)

Tableau pathologique potentiellement mortel. Il faut distinguer l’inflammation locale du péritoine (p. ex. dans une inflammation simple du gros intestin) et l’inflammation généralisée du péritoine (p. ex. en cas d’éclatement du caecum ou du gros intestin). L’inflammation du péritoine s’accompagne de fortes douleurs ainsi que d’une sensibilité marquée au toucher et aux émotions. Elle peut être fibrineuse, purulente ou congestive.

Péroné

Péroné

Pleurésie

Inflammation de la plèvre

Plèvre (Plèvre pulmonaire)

Fine couche tissulaire entourant les poumons

Polype

Tumeur bénigne ou maligne qui sort de la muqueuse (p. ex. intestin, estomac, nez ou vésicule biliaire).

Port-a-Cath

Chambre avec cathéter dans la veine cave supérieure implantée sous la peau. La chambre peut facilement être piquée à travers la peau au moyen d’une aiguille de ponction afin d’administrer par voie veineuse des médicaments forts (p. ex. produits de chimiothérapie) ou pour une alimentation artificielle.

Préobésité (Surpoids)

Indice de masse corporelle (IMC) entre 25 et 30 kg/m2

Progression

Progression d’une maladie

Prolapsus rectal (Chute du rectum)

Evagination du rectum hors de l’anus. Dans la forme simple, le rectum revient de lui-même en place via le sphincter après la défécation, dans la forme avancée, le patient ou le médecin doit le remettre en place. Le chirurgien n’est consulté, le plus souvent, qu’après de longues douleurs parce que le patient a honte.

R

RC

Rachis thoracique

RC

Rachis cervical

Récidive

Réapparition d’une maladie temporairement disparue ou traitée avec succès.

Rectoscopie

Rectoscopie

Reflux (Remontées)

Remontées d’air ou, le plus souvent, du contenu de l’estomac ou d’acide gastrique dans l’oesophage

Rémission

Recul d’une maladie

Résection pulmonaire

Excision d’une partie des poumons.

Rétention d’urine

Lâcher l’urine n’est pas possible. Provoque de fortes douleurs du fait de la dilatation de la paroi de la vessie.

RGO (Reflux gastro-œsophagien)

Remontée du contenu de l’estomac (restes de nourriture ou acide gastrique) dans l’oesophage. Il peut entraîner des douleurs (sensation de brûlure) derrière le sternum. Certaines personnes ne le remarquent cependant pas ou le ressentent comme une pression. L’acide peut entraîner des modifications de la muqueuse de l’oesophage ainsi qu’une toux chronique, un enrouement ou des dommages aux dents en cas de remontées acides jusque dans la bouche. Si une maîtrise suffisante des symptômes par un blocage médicamenteux de l’acidité est impossible, le sphincter oesophagien inférieur peut être renforcé au moyen de mesures chirurgicales.

RL

Rachis lombaire

S

Scanner (CT Scan)

Examen à coupe transversale à base de rayons X qui permet la visualisation détaillée des organes internes, des vaisseaux, des os et des tissus mous. Est souvent utilisé en urgence pour une confirmation ou en cas de tumeurs pour évaluer leur étendue.

Service de soins intensifs (IPS)

Service pour les personnes très malades, malades, instables. Ici, il est possible de surveiller les patients en permanence, le traitement et les interventions très complexes doivent être effectués 24h/24. Si nécessaire, il est possible d’assister le coeur et la circulation avec des médicaments. Il est possible aussi de procéder à un remplacement du fonctionnement des reins (dialyse) et à une ventilation. Le ratio d’encadrement médical et de soins est très haut.

Service de surveillance (IMC)

Une surveillance permanente et un suivi médical et infirmier intensif sont possibles, hormis la respiration artificielle et les mesures invasives.

Sleeve gastrectomie (Tube gastrique)

Opération du surpoids ayant pour but une perte notable du poids et l’amélioration de la maladie associée au surpoids ainsi qu’une amélioration de la qualité de vie des personnes obèses. La résection d’une grande partie de l’estomac permet de former un tube d’un volume approximatif de 100 millilitres. Ceci permet de réduire la quantité de nourriture absorbée et la sensation de faim. La ??réorganisation?? des hormones de digestion entraîne une perte de poids notable et améliore le contrôle de la glycémie.

Stéatose hépatique (Foie gras)

Dans l’obésité, le foie, en tant qu’organe de stockage, stocke de la graisse dans les cellules hépatiques. L’inflammation que cela provoque peut entraîner une transformation du tissu hépatique jusqu’à une cirrhose (cicatrisation, rétractation). Au stade terminal, le traitement de choix est une transplantation de foie. Une opération bariatrique peut apporter un rétablissement partiel ou complet du foie.

Sténose

Rétrécissement

Stomie (Anus artificiel)

On tire une anse d’intestin à travers la paroi abdominale et la peau, on l’ouvre et on la coud dans la peau pour que les selles se vident dans la poche collée sur le ventre.

Syndrome d’apnée obstructive (SAOS)

Pauses respiratoires nocturnes avec réduction de l’oxygène dans le sang et réveils répétés, ce qui entraîne un sommeil non réparateur avec fatigue le jour et une augmentation de la pression artérielle la nuit. Elles s’accompagnent, le plus souvent, d’un ronflement bruyant. La fatigue entraîne souvent une diminution de l’activité physique, ce qui conduit à une prise de poids supplémentaire. Le port de masques en surpression la nuit ou une perte de poids notable grâce à une opération du surpoids permet de traiter le syndrome d’apnée du sommeil voire de le guérir.

Syndrome métabolique

Elévation de la pression sanguine, surpoids ou obésité, diabète sucré

T

Tachycardie (Accélération du rythme des battements du coeur)

Pouls inférieur à 100 battements par minute

Test de tolérance au glucose

Détermination de la glycémie à jeun et au bout de deux à trois heures, après avoir bu une solution de glucose. Ce test sert à évaluer la régulation du sucre dans le corps.

Thrombocytes (Plaquettes sanguines)

Elément constitutif du sang en charge de la coagulation et dont la fonction peut être inhibée par l’aspirine.

Thrombose (Caillot sanguin immobile)

Des dommages localisés de l’endothélium vasculaire (tunique interne des vaisseaux sanguins), une compression ou un flux sanguin réduit entrainent la formation d’un caillot de sang sur la paroi qui provoque, la plupart du temps, l’obstruction totale du vaisseau.

Thyroïdite (Inflammation de la thyroïde)

Inflammation du tissu thyroïdien par un rayonnement ou des autoanticorps (défense de l’organisme contre lui-même).

TNE

Tumeur neuroendrocrine

Trachée

Voie respiratoire entre le nasopharynx et les poumons.

TSGI

Tumeur stromale gastro-intestinale. Tumeur des tissus mous faisant partie du groupe des sarcomes.

Tumeur (Processus expansif)

Prolifération bénigne ou maligne de tissus dans le corps. Les tumeurs malignes sont appelées, dans le langage courant, cancer.

U

Ulcus (Ulcère)

Lésion profonde de la peau ou d’une muqueuse qui n’est pas d’origine traumatique mais, p. ex., infectieuse, néoplasique, ischémique ou immunologique.

Urine

Urine

V

Valvule de Bauhin (Valvule iléo-caecale)

Liaison entre l’intestin grêle et le gros intestin, qui empêche, au moyen d’un mécanisme de valves, le reflux du contenu du côlon dans l’intestin grêle. Elle sert aussi de barrière pour la colonisation bactérienne qui est beaucoup plus importante dans le gros intestin que dans l’intestin grêle.

Veine

Vaisseau sanguin qui transporte le sang du tissu vers le coeur

Ventre

L’abdomen est limité en haut par le diaphragme et en bas par le plancher pelvien. Outre les organes de digestion tels que l’estomac, le duodénum, l’intestin grêle, l’appendice vermiculaire, le gros intestin et le rectum, il contient aussi le foie avec la vésicule biliaire, le pancréas ainsi que la rate. Les reins avec les surrénales, les uretères ainsi que la vessie se trouvent aussi dans l’abdomen, de même que les organes génitaux féminins tels que les ovaires, les trompes et l’utérus ainsi que la prostate chez l’homme. Les gros vaisseaux tels que les artères abdominales et iliaques, la veine cave inférieure et la veine porte passent dans l’abdomen. L’intestin grêle, l’estomac ainsi que des parties du gros intestin sont recouverts par le péritoine.

Verrues génitales (Condylomes)

Infection sexuellement transmissible avec le papillomavirus humain. Il est recommandé de vacciner les jeunes garçons et les jeunes filles.

Vous utilisez un navigateur obsolète. Veuillez le mettre à jour pour pouvoir afficher correctement la page : https://browsehappy.com/;